Les landes

On appelle landes les végétations dominées par des arbrisseaux nains (genêts, callune, airelles), liés à des sols très pauvres et acides. Les landes s'observent principalement sur les flancs des vallons abrupts, où elles constituent des formes de recolonisation d'anciens pâturages. On les retrouve également au niveau des clairières forestières.

 

2 grands types se rencontrent dans le Pilat, en fonction de l'altitude :

  • Les landes collinéennes, qui peuvent montrer des variations locales. On peut ainsi opposer la lande à Ajonc nain, marquant une influence atlantique, à la lande à Ciste à feuilles de Sauge qui correspond à une influence méditerranéenne.
  • Les landes montagnardes, que l'on distingue des précédentes par la présence des airelles (Myrtille principalement, mais aussi Airelle rouge et très localement Airelle des marais)

 

Répartition dans le Parc naturel régional du Pilat

Les landes collinéennes se situent sur l'ensemble du pourtour du Parc, entre 200 et 900 m d'altitude, alors que les landes montagnardes se retrouvent au-delà de 900 m d'altitude.
Surface occupée : près de 1400 ha.

 

Enjeu patrimonial et menaces

Les landes peuvent constituer des milieux à fort intérêt patrimonial, que ce soit pour l'habitat naturel en tant que tel, ou pour les espèces animales et végétales qu'elles abritent. Ainsi, les landes collinéennes peuvent servir de refuge à 2 rapaces remarquables : le Busard Saint-Martin et le Busard cendré.
Elles sont essentiellement menacées par le boisement, et plus localement par un pâturage excessif.


Exemple d'habitat d'intérêt patrimonial : les landes sèches européennes

Plus dans cette catégorie: Les fourrés »