Le Parc naturel régional du Pilat

Le territoire, une mosaïque de paysages

 

Le Pilat est un massif de moyenne montagne – entre 140 et 1 432 m d’altitude – situé dans la région Rhône-Alpes, à l’extrémité est du Massif central et aux portes de Saint-Étienne.

 

Classé Parc naturel régional, il s’étend sur 700 km2 et deux départements – la Loire et le Rhône –, en limite de la Haute-Loire et de l’Ardèche. Il compte 57 000 habitants, dans un espace rural marqué par la proximité de zones urbaines. Les échanges entre la ville et la campagne ont façonné ce territoire et son histoire : agriculture de proximité, développement des industries textiles et de la soie, construction de barrages…

 

Des vignobles de la vallée du Rhône aux prairies des hauts plateaux à près de 1 000 m d’altitude, sa position à un carrefour biogéographique, au croisement d’influences méditerranéennes, océaniques et continentales, lui confère une grande diversité écologique et de végétation. Cette diversité se traduit également dans les paysages et les architectures traditionnelles.

 

En savoir plus...

 

La charte, un projet de territoire

 

« Préserver et valoriser les richesses naturelles tout en contribuant au développement local » est l’objectif poursuivi par le Parc naturel régional du Pilat depuis 1974, date de sa création.

 

Organisé autour d’un syndicat mixte qui regroupe 47 communes, 16 villes-portes, les départements de la Loire et du Rhône, et la Région Rhône-Alpes, le Parc élabore tous les dix ans un projet de territoire, en concertation avec l’ensemble des acteurs et les associations locales. Ce projet qui définit les enjeux de la décennie à venir et oriente les actions menées fait l’objet d’une charte signée par tous les partenaires. C’est sur la base de ce document que le ministère de l’Environnement accorde son label « Parc naturel régional ». La nouvelle charte dessine l’avenir du Pilat à l’horizon 2025.

 

En savoir plus...

 

Les actions pour un Pilat de nature

 

L’objectif n°1 de la dernière charte était d’agir pour un “Pilat de nature” depuis les crêts jusqu'aux portes des villes.

 

Pour y parvenir : des actions de préservation, de gestion et de suivi du patrimoine naturel et paysager ; aussi bien en faveur des éléments les plus remarquables que de la nature dite ordinaire.  Cinq sites écologiques prioritaires (ravins rhodaniens, crêts, Chaussitre, forêt de Taillard, vallons de l’Ondaine) concentrent l’attention portée sur les espèces et milieux patrimoniaux.

 

Plusieurs observatoires (flore patrimoniale, papillons de jardin) et des inventaires (chauve-souris, mousses) ont été développés pour améliorer les connaissances naturalistes. Le Parc cherche également à sauvegarder et à mettre en valeur l’identité paysagère de chaque secteur du Pilat : sites et points de vue, équilibre entre espaces ouverts et fermés, architecture et petit patrimoine rural…

 

Du côté de la nature ordinaire, les actions entreprises visent à réduire les nuisances et à assurer la cohérence entre les plans d’urbanisme des communes et les objectifs de la charte.


En savoir plus...

 


Page d'accueil du site du Parc naturel régional du Pilat