chapelle
Chapelle en gneiss-schiste avec abside semi-circulaire formant la partie haute d'une demi-tour (aujourd'hui démolie) et campanile à deux ouvertures en plein cintre. Deux petites travées avec porte à l'ouest dont les deux colonnes à chapiteaux doivent provenir de l'ancien portail 12e. Clocher-mur, porte romane, croix de pierre.
Publié dans Chapelle
Chapelle funéraire couverte de lauzes, surmontée d'une croix.
Publié dans Chapelle
Chapelle de style roman, avec un clocher carré dont l'accès se fait par un escalier extérieur. Porche en bois abritant l'entrée de la nef; la nef centrale est couverte d'un lambris en anse de panier; chapelle à droite avec voûte à nervures et une petite fenêtre massive.

 

Parfois appelée "la Chapelle des fous", ce serait en raison de l'influence maléfique des Roches de Marlin dont elle est proche.

Publié dans Chapelle
Édifice flanqué d'une croix en fer forgé, située à l'angle d'une propriété le long de la montée des Pérouzes.
Publié dans Chapelle
Chapelle appelée primitivement de la Grenary puis de l'Etrat ou de Leytra, placée sous le vocable de Notre-Dame de la Piété.
Chapelle avec une façade crépie masquant des figurines anciennes. L'une d'elles représenterait un pestiféré agitant des claquettes de bois. A l'intérieur, sur la dalle, initiales gravées: "TL AB". Carreaux bruns de terre cuite de chaque côté de l'allée. Trois statuettes sur le mur de droite;
Vocation première de chapelle de pestiférés. Ancienne maladrerie.
Bénitier à l'extérieur.
Chapelle appelée primitivement chapelle de la Grenarie, possédant des prébendes fondées par la famille Thibault.
Publié dans Chapelle
Chapelle en pierre et brique de forme carrée et toit à quatre pans.
Encadrement de la porte d'entrée en pierre de taille avec, au-dessus, une madone située dans une niche.Linteau décoré de la porte avec deux figures : à gauche, le lune et, à droite, le soleil.
Rosace de style gothique et fenêtre de petite taille en plein cintre.

Fiche réalisée grâce à la Maison des tresses et lacets (correspondant: Luce Chazalon) et à Marie-France Chomienne
Publié dans Chapelle
Chapelle dont la façade principale, crépie, est surmontée d'un clocheton.
Murs qui la prolongent sont en pierre.
Publié dans Chapelle
Chapelle avec toiture en tuiles vernissées.
Boiseries de l'époque Louis XIV; plafond à caissons recouvert de sculptures et de pavés octogonaux en terre cuite
Publié dans Chapelle
Chapelle primitivement conçue comme une chapelle rurale romane: une seule nef, chœur à fond plat voûté en berceau.
Cloche en bronze. Inscription : Sancta Margareta ora pro nobis l[an] m[il] v xiiiii (en caractères gothiques).
Publié dans Chapelle
Chapelle en pierres de style roman, avec toit à deux pans.
Quatre fenêtres à voûte de plein cintre. Oculus au-dessus de la porte d'entrée. Inscription "1705" sur le linteau au-dessus de la porte d'entrée.
Clocher avec cloche.
A l'intérieur, deux voûtes d'arêtes en pierre de type berceaux croisés.Sol de dalles de terre cuite.
Toit, avant 1988-89, à trois pans.
Ancienne porte d'accès vers la cour du domaine de M. de Saint-Trivier bouchée et remplacée par une niche.

Fiche réalisée grâce à Robert Beraud (habitant de Chézenas, Saint-Pierre-de-Boeuf)


Publié dans Chapelle
Chapelle comportant sur l'une de ses façades une niche dans laquelle se trouve une statue de la Vierge.
Lieu de prières pour demander la protection de la paroisse de La Chapelle contre les intempéries.
Publié dans Chapelle
Chapelle ; ancienne maladrerie.

 

Légende: Le seigneur du château se promenait sur un chemin de Rochetaillée quand la foudre tomba à côté de lui. Il eut très peur et décida pour remercier Dieu de construire cette chapelle.

Publié dans Chapelle
Chapelle avec une façade classique surmontée d'une statue moderne de la Vierge. Abside arrondie.
Dimensions: 16 m de longueur par 6 m de largeur.
Publié dans Chapelle

Chapelle dédiée à Saint-Didier, évêque de Vienne (6e siècle). Il ne resterait que des traces aujourd'hui: une statue de la Vierge, sculptée dans le bois.

Église dédiée à Notre-Dame et à Saint-Didier, avec une nef et des collatéraux, construite à l'emplacement de l'ancienne chapelle. Chœur avec un chevet plat et coupole de style byzantin. Bras du transept non débordants. Ordonnance intérieure byzantine. Clocher à un étage au-dessus du vaisseau avec une flèche le surmontant avec quatre clochetons d'angle.
Cinq cloches dont deux portant une inscription relative à leur baptême: 1. la plus ancienne sous le vocable de Saint-Isidoredatant de 1778 et refondue en 1849. Parrain: Guillaume Coppin; marraine: Jeanne-Marie Sabot. 2. cloche dite "Saint-Joseph, le patron des charpentiers". 724 kg. Parrain: le curé Denis-Julien Maton; marraine: Marie-Rose Royer, veuve de Joseph Matevet". Bénitier à fleur de lys. Mobilier rapatrié à Bourg-Argental.
Publié dans Eglise
La chapelle actuelle est située en bordure de la RN 86, au sud ouest de la chapelle antérieure.
Il s'agit d'une construction accolée à une maison préexistante sur un plan en T.
L'entrée, en bordure de route, est surmontée d'un oculus aveugle et sommée d'un clocheton. De part et d'autre de la partie en saillie, se trouvent deux petites ailes latérales avec une seule ouverture en plein cintre. Les angles de la partie principale sont en pierres alternées. L'arc en plein cintre, mouluré, est surmonté d'une plaque portant l'inscription : « A St Abdon ».
Publié dans Chapelle
Chapelle en pierre, avec couverture de tuiles, dédiée à Saint-Antoine, l'ermite dont les reliques se trouveraient à Saint-Antoine L'Abbaye, en Isère.

 

Légende: l'édifice possédait une statue de Saint-Antoine avec, à ses pieds, trois cochons pour symboliser l'autorisation qu'avaient autrefois les moines "Antonin" de mener paître leurs porcs dans les forêts domaniales. De plus, la légende veut que pendant la procession qui avait lieu pour Pâques les oiseaux des bois prenaient part au pèlerinage.

Publié dans Chapelle
<< Début < Précédent 1 3 > Fin >>
Page 1 sur 3